DBO Design

DBO DESIGN

Content Reactor 3.0

Content Marketing DiY

Content Marketing DiY

Rédigé par dbodesign Aucun commentaire
Classé dans : Mots clés : aucun
Sous-titré Content Marketing pour les débutants, pour les nuls, etc. DiY signifie "Do It Yourself". Nous allons voir ici comment mettre en œuvre une stratégie digitale aussi complète que possible en ayant une connaissance zéro à la base, et s'en servir pour que son site internet décolle.

Les grandes lignes

Définitions:

Le Content Marketing est l'une des dernières tendances pour booster sa communication et atteindre une audience que l'on pourra convertir en prospects, et en clients. C'est l'un des leviers essentiel d'une communication digitale, et se traduit par la mise en avant d'un contenu qui peut être: -Un contenu propre (Des articles que l'on rédige) -Un contenu externe (Des articles que l'on partage) Ce contenu sera publié sur le site et relayé sur les réseaux sociaux pour lui donner la plus large diffusion possible

Fonctionnement:

Contenus Publié sur le site: Les principaux avantages sont: > Extension de la 'surface sémantique' du site (plus de mots-clés, de contenus, de textes relatifs à 'l'activité). > Plus de chances d'être visible par les internautes > Rafraîchissement du site et Meilleur référencement > Répondre aux questions des internautes, créer du crédit de confiance Contenus partagés > Sur le site, via un mur d'actualité par exemple; Rafraîchir le site quotidiennement > Sur les réseaux sociaux: > Développer son audience > Tester son audience pour de futurs articles propres Les contenus: Il y a quelques questions a se poser lorsque l'on veut développer son business en ligne: -Quels sont mes prospects potentiels ? (Age, sexe, CSP: Cela permet de définir le type de contenu et le type de diffusion). Exemple: Un produit qui vise les jeunes adolescentes sera plus pertinent sur Instagram, etc. -Quels sont mes objectifs: Vendre un produit, un service, une prestation intellectuelle, etc. -Quels sont mes moyens d'action: Par mail, phoning, etc. L'idée de base a comprendre est que l'on va tenter de répondre a des questions que son public pourrait se poser, en périphérie du produit ou services que l'on vend. Pour trouver des sujets, il suffit de parcourir le web à la recherche des forums et simplement de laisser faire la saisie semi-automatique pour trouver de nouveaux sujets.
Un site Internet c'est un porte-avions: Il peut fonctionner en tant que base de départ pour atteindre une audience. Tant que le site reste inerte (aucun nouveau contenu) il ne pourra pas servir d'outil de prospection. Tout au plus sera-il présent sur le web, mais son positionnement futur dépendra du crédit accordé par Google et les réseaux sociaux. Il faut donc le faire vivre.
Le process: Le content marketing c'est une boucle dite "boucle itérative": On part d'une recherche de sujets, on rédige, on publie. La seconde phase, c'est la diffusion (notamment sur les réseaux sociaux). La troisième phase, c'est l'analyse statistique: Sur Google Analytics notamment, on voit si l'article à bien marché. La quatrième phase c'est la planification des articles suivants. Le Content Marketing a de nombreux avantages: -D'abord c'est "gratuit", dans la mesure on on imprime rien. -Les résultats sont très rapides. On peut interagir instantanément, modifier sa campagne et planifier ses prochains articles. -Comme dit plus haut on enrichit ce faisant le contenu de son site, lui donnant plus de portée -Ces contenus propres et partagés agrandissent aussi l'audience via les réseaux sociaux -Un contenu peut se rentabiliser de nombreuses manières et être republié l'année suivante. -Participer à la conscience de la marque en général. -Améliorer sa réputation (crédit de confiance). -Agrandir sa base de prospects -On peut toujours s'améliorer sur le long terme -Méthode plus efficace que la publicité "rentre-dedans", le public en est saturé Cercle Content Marketing

Le cercle

En abrégé du "cercle itératif". Il s'agit en fait de mettre en place une méthodologie permettant d'améliorer son content marketing. Le prérequis est de connaître sa cible et de disposer de sources d'informations associées.
  1. Veille: Identifier des idées intéressantes de contenu
  2. Définition des objectifs
  3. Stratégie de contenus
  4. Rédaction de contenu
  5. Curation de contenus
  6. Diffusion & Engagement
  7. Analyse statistique d'audience
  8. Impact et prise en compte pour les prochains articles (améliorations)
1. Recherche et analyse: C'est essentiellement une phase de veille et d'écoute, donc passive-active de recherche pour découvrir ce qui intéresse ses prospects. Quels sont leurs défis à relever et où vont-ils chercher leurs solutions? Comment les offres peuvent-elles les aider, et sous quelles formes ? Introspection, mais aussi étude de la concurrence recommandée !. C'est une véritable travail d'enquête, recherche et analyses provenant de sources extérieures et de données statistiques recueillies sur les médias sociaux pour éclairer sa stratégie de contenu. 2. Fixation d'objectifs A quoi va servir cette stratégie de contenu? S'agit-il simplement d'attirer des visiteurs, de les familiariser avec ses solutions? S'inscrire à des événements ? Y aura t-il un ou des livres blancs, ou un travail d'expertise/influence ? Comment également entretenir ces contacts - Plan de contenu qui fera fera descendre ces prospects dans l'entonnoir... Et Comment mesurer ces données. 3. Stratégie de contenu C'est là que se décide quelle sera son approche. Planifiez le contenu pour atteindre ses objectifs, quelle combinaison utiliser, quelles déclinaisons envisagées, plan de mises à jour et de recyclage des contenus à long terme... 4. Créez du contenu Il faut à cette étape creuser pour créer une stratégie du contenu identifié. Le référencement doit rentrer en ligne de compte, mais les lecteurs doivent être privilégiés pour revenir, et passent en priorité aux robots des moteurs de recherche. La pertinence est essentielle pour que le public revienne. Il faut montrer sont expertise, et soigner la forme. 5. Curation de Contenu Les médias sociaux et Internet dans leur ensemble fournissent de grandes quantités de contenus partageable, qui peuvent s'insérer dans sa stratégie de contenu "à moins frais". Trouver du contenu pertinent de haute qualité produit par d'autres et le partager en ligne permet non seulement de compléter sa présence en ligne mais aussi de tester son audience en observant la popularité des sujets partagés, permettant ensuite d'affiner sa stratégie. Et cette technique va permettre de maintenir son audience consciente de la marque sur une base quasi-quotidienne mais nécessite une organisation sans faille et une grande régularité. 6. Distribution Un contenu peut être complexe et chronophage à mettre en place. Il s'agit de prévoir dès le départ de le "rentabiliser" et de le recycler à terme. Un même contenu pourra faire l'objet d'un article, pdf, powerpoint puis vidéo youtube et les images associées diffusées sur les réseaux sociaux d'image (comme pinterest et instagram). La diffusion du contenu requiers un choix stratégique. On ne peut pas être présent partout et ce ne serait pas pertinent. Un marketing de contenu bien calibré est donc nécéssaire, sur des réseaux et avec des tactiques bien étudiées, pour que le processus de production en vaille la peine. 7. Engagement Comment réagit l'audience après la diffusion du contenu? Entre ce qu'ils font et ce qui aurait été souhaité variera en fonction du contenu et de ses objectifs, avec des statistiques éclairantes. Une incentive à télécharger un rapport complet ou livre blanc depuis le site Web par exemple, ou s'inscrire à une newsletter régulière. Une fois l'adresse captée (l'objectif) il sera possible de lancer un programme de développement de leads et engager plus activement les prospects avec un contenu qui les emmenera plus loin dans l'entonnoir des ventes. Il faut définir clairement les types d'engagements requis et les actions associées.

En savoir plus

//www.searchenginejournal.com/content-marketing-important-things-to-know/314193/ //digitalmarketinginstitute.com/en-eu/blog/the-state-of-content-marketing-in-2019 //fr.semrush.com/blog/digital-marketing-pour-les-nuls-parlez-vous-content-marketing/ //blog.neocamino.com/le-content-marketing-pour-les-nuls-et-aussi-pour-les-experts/ www.alesiacom.com/blog/le-content-marketing-pour-les-nuls

Pour une recherche efficace sur Google

Rédigé par dbodesign Aucun commentaire
Classé dans : Mots clés : aucun
Google comme moteur, truste 95% des recherches effectuées en France (src. ). Mais il est utile de s'interroger sur la pertinence des résultats, sachant qu'également 80% des revenus d'Alphabet viennent de la publicité, les classiques annonces, mais aussi les "résultats aidés", que Google place en premier avec la délicatesse de prévenir qu'il s'agit de résultats "non naturels". Il existe ensuite des soupçons chez pas mal de référenceurs qu'un "bonus" algorythmique existe pour des sites mettant la main à la poche pour des services Google, comme un temps il fut largement admis qu'avoir un compte Google+ boostait aussi un peu son ranking, et ce malgré l'audience anémique du réseau social, récemment lâché à la suite de deux attaques informatiques. Google plus, l'anti-Facebook maintenant hors jeu, il ne reste comme réseaux sociaux qui comptent que Facebook et twitter en complément pour le grand public et Linkedin pour les pros, ainsi que toutes les niches visuelles que sont Youtube, Instagram, Pinterest ou Snaptchat pour aller à la chasse à l'audience. Le sujet d'aujourd'hui est d'avantage de faire sa veille en utilisant mieux Google. A savoir, en l'utilisant comme des pros de la recherche web, les veilleurs en intelligence économique (et je parle d'expérience). Comment ? -En utilisant les opérateurs booléens et les "requêtes magiques" qui vous feront passer pour un gros barbu. A quoi ça sert ? -A être mieux informé pour prendre de meilleures décisions, éclairées. -A faire de meilleurs choix dans sa curation pour la communication digitale. Oui, le Community Manager, c'est pour toi !!! -En trouvant de meilleurs sujets pour le content marketing. Oui le rédacteur web, c'est pour toi !!! -A éviter de prendre du temps et de se noyer dans l'information au jour le jour. -A avoir toujours les infos les plus fraîches, voire être le premier à la passer (Votre audience vous remerciera) -A éviter un gros pépin dans votre activité (ex. Changement règlementaire) Bref, vous serez un Jedi de l'info. Google Hacks: la requête qui tue Quand à la requête magique qui combine un peu tout ça, je vous déconseille de l'utiliser sur un réseau d'université, entreprise, ou vous vous ferez vite bannir ! En utilisation quotidienne, avec une IP masquée ou dynamique, c'est mieux pour éviter de se faire bouler aussi par google qui vous considerera comme un robot (ça aussi c'est du vécu). Cette requête sert sutout à mettre la main sur des fichiers hors-html, de type pdf, texte, world/excel; powerpoint, vidéo et audio, directement dans l'arborescence serveur (donc sans afficher le site porteur). -inurl:(htm|html|php) intitle:"index of" +"last modified" +"parent directory" +description +size +(.format1|.format2|.format3) "votre recherche" De rien. Note: Cela marche si le serveur n'est pas bloqué par un fichier index.html/php -Si vous voulez que votre propre contenu stocké en ligne ne soit ni parsé, ni récupéré, ajoutez un simple fichier index vide, et pour faire bonne mesure vous pouvez ajouter un disallow pour les robots, no index/follow en balise de tête, une bafouille dans robots.txt et dans le sitemap.xml. https://ahrefs.com/blog/google-advanced-search-operators/

Le SEO est une course automobile !

Rédigé par dbodesign Aucun commentaire
Classé dans : Mots clés : aucun

Tous en piste !

Le référencement, une course automobile ?

Depuis 15 ans que je fais du référencement pour mes sites et ceux de mes clients, la meilleure explication lorsqu'il s'agit de trouver des analogies à ce travail, c'est une course automobile, avec tout ce que cela contient, de la voiture, au circuit, en passant par le pilote, etc.

En effet:

  • Le Ranking: C'est la course elle-même. Mieux vaut commencer avant tout le monde.
  • La requête: C'est Le circuit.
  • Les trois premiers résultats de Google: La Pole-position, médailles de bronze, argent et or.
  • La publication sémantique du site: C'est le moteur (tours/minutes, torque)
  • Les liens rentrants: C'est le carburant.
  • La pub en ligne: C'est le turbo.
  • L'optimisation de chaque article (balises metas, H, URL..): Les pneus
  • Le serveur: C'est le carter et l'injection.
  • Les réseaux sociaux: C'est la transmission
  • Le référenceur (E-marketeur ou simplement l'utilisateur du site): C'est le pilote.
  • Le cercle itératif (avec google analytics, etc): C'est chaque tour de piste.
  • Le bilan SEO: C'est la pause du pit stop
  • L'optimisation du site: C'est la voiture.
  • Faire un "afficher la source": Ouvrir le capot
  • Modifier et optimiser le code: Avoir les mains dans le cambouis.
  • Automatiser son SEO: Prendre les virages à la corde...
Une course automobile à tous les ingrédients pour décrire l'action de référencement dans sa globalité, que les analogies maritimes d'origine, meilleures pour décrire l'ensemble du web ("surf", "sous la ligne de flottaison", "naviguer/navigateur", iceberg, "crust", etc). Si le SEO est une course, on le doit à la complexité du sport automobile, dont tous les aspects trouvent des correspondances. En fait j'ai pu trouver des dizaines d'analogies plus ou moins faciles. Cela permet bien sûr au bout du compte pour des débutants de mieux comprendre le référencement.

Cela donne lieu à d'amusantes analogies:

Pour faire une course SEO, il faut une voiture (un site):

Une 2CV avec une carrosserie de Ferrari? - Un superbe site internet avec une très mauvaise optimisation SEO. Une bête de course avec une carrosserie de Lada? - Un site conçu dès le départ pour cartonner en SEO, superbe optimisation, beaucoup de sémantique pour Google mais très peu de visuels et d'images, ou d'effets dynamiques. A un moment donné il va falloir quand même soigner l'apparence pour éviter le taux de rebond (méfiance des internautes). > Le profilage de la carrosserie: Pas seulement l'apparence mais que le tout soit léger: CSS et Javascript minifiés et regroupés, images optimisées ou chargées depuis un serveur rapide, une code simple et digeste, une base de données optimisée, etc. > Une carrosserie bariolée de slogans de partenaires ? Un site bourré de pubs. > Les accessoires de la voiture: Le béquet, l'aileron: Vous collent au sol: C'est votre assistant SEO qui analyse aussi le bon respect des critères google, de même que l'antipatinage, l'ABS. > Les instruments du tableau de bord: Plus que Google Analytics, c'est le succés sur les réseaux sociaux: Nombre de likes, de partages, etc.
Le carburant ! Les liens rentrants: Ca va de l'eau un peu enrichie (un article mollement tous les six mois, repris sur une seul réseau social, des liens d'annuaires bidons, au super sans plomb (standard, une article semaine, bien repris plus curation réseaux sociaux), au péroxyde d'azote: Liens de grande autorité, ou venant d'influenceurs du domaine, passage TV, radio, etc. Note: Il faut que le serveur (carter/injection) supporte la charge sinon c'est la panne !
Et les jolies filles des paddocks ? Pour rappeler au référenceur/pilote qu'il y a aussi la "vraie vie". ;)

Les tricheurs

Le référencement négatif (NSEO): Mettre du sucre dans le moteur de son concurrent... Le référencement Black Hat: Tricher dans la conception de la voiture qui ne respecte pas les règles de la fédération/Google, du carburant, etc. Les sanctions Google: "Bac à sable": Vous sortez de la piste ! c'est le même terme. Au pire: La voiture en plus fait des tonneaux et est bonne pour la casse: C'est la blacklist ! Les réseau TOR/Dark Net: Les courses sauvages.  

Le référencement c'est plus Le Mans qu'un grand prix

En effet, pour une requête, toutes les voitures en piste ne sont pas des Formule 1 suroptimisées dans cette course au référencement. La preuve, dans ma carrière j'ai pu voir des dizaines de site très laids et pas optimisés, voir des documents .pdf arriver dans les premiers résultats tout en étant en course depuis très longtemps. On peut se lancer avec petit site pas forcément puissant ni bien optimisé, pourtant gagner à force de persistance et de cohérence dans sa conduite (dans sa stratégie SEO/de course). Au mans selon les catégories, les voitures/sites se doublent allègrement à chaque tour, c'est ce qui rend la course plus passionnante à mon sens, mais aussi plus risquée, avec la fatigue. Les différentes catégories (cylindrées notamment) c'est aussi des différences entre le référencement payant et naturel.

Maintenant il y a des requêtes si exclusives qu'elles sont effectivement comparable à un circuit de Formule 1 très disputé, très exclusif, ou de NASCAR: Sur des mot-clés "assurance", "rachat de crédit" et d'autres, on ne trouve que des super-pros avec d'énormes moyens et tous les coups sont permis. Passez votre chemin ! Les requêtes longues par contre c'est un peu le circuit de kart du coin ou la veille piste crado oubliée, mal organisée, sauvage et pas médiatique: Idéal pour se faire les roues ! Puisque le référencement est une course, autant commencer facilement.

Un circuit complexe comme le Mans (ne me parlez pas du Nürburgring !) ce sont des chicanes, des virages plus ou moins longs et la fameuse ligne droite des Hunaudières avec laquelle des voitures pouvaient monter à 400 à l'heure, plus qu'en formule 1. Avoir un contenu 10X en E-Marketing c'est un peu ce carburant qu'il vous faut pour aborder cette ligne droite:

Une accélération toute en puissance (plus que les concurrents) et qui vous maintient haut dans les tours jusqu'à la fin. Bien prendre un virage, c'est aussi bien gérer le lancement d'un nouvel article, le faire rapidement passer sur les réseaux sociaux. Son amplification, c'est un peu la ligne droite qui suit derrière; Certains virages sont plus difficiles à négocier, de même certains articles sont plus difficile à faire et auront plus ou moins de succès. Le timing est essentiel !!!. Trop tôt ou trop tard est c'est peut être une embardée ou une sortie de piste. Mais quand on se prend au jeu, c'est addictif !!!

Une expertise personnelle

Vingt ans à créer et mettre en ligne, puis voir évoluer des sites web, dans des dizaines de thématiques différentes, gérer depuis l'optimisation du site aux stratégies de contenus, et aux partages sur les réseaux sociaux. J'ai presque tout testé, et constaté qu'en effet, le référencement c'est une course. Et devenir premier sur Google en Anglais sur des centaines de requêtes sans dépenser un centime en publicité c'est possible. Alors, vous voulez faire partie de mon écurie ?

Contactez-moi !

Fil RSS des articles